Alberto Castillo painter

Arrêtée, il y a longtemps, à neuf heures moins cinq d’un jour incertain, la pendule de l’horloge ne bougeait plus. Tant d’objets resteront ainsi, accueillant nos regards, la poussière et l’humidité. Ainsi, jusqu’à ce qu’il ne les bouge pour les agencer à nouveau et recomposer son espace. Alberto Castillo ressemble à la maison, où il est né. Il a investi chaque recoin, accumulant les tableaux, les objets et les souvenirs, me rappelant une sorte de langage, un enchantement baroque, kitch, sacré. Mise en scène d'une danse d'objets dans le théâtre intérieur d'une vie. Et puis il y a sa rue, sa péninsule du Yucatàn, sa ville de Merida, ses silhouettes, ses arrière-cours. Vision enivrée d’un temps

Posts à l'affiche
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Instagram
  • Pinterest
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

© 2017 par A.Castillo / créé avec Wix.com

  • Pinterest social Icône
  • Noir Icône Instagram
  • Twitter Classic
  • Facebook Classic